vendredi 8 avril 2016

Matinée d'études psychanalytiques à Paris le 16 avril 2016 : "James Grotstein et l'effet-Bion"

Invitation

Matinée d'études psychanalytiques

James Grotstein et l'effet-Bion

Le samedi 16 avril 2016, de 9h30 à 13h
à l'amphithéâtre de l'Institut protestant de théologie
83 Bd Arago - 75014 - Paris

Entrée libre



À l'occasion de la parution de l'ouvrage de James Grotstein sur W. R. Bion, les Éditions d'Ithaque ont le plaisir de vous inviter à une matinée d'études psychanalytiques, avec la participation des membres du Groupe de travail Bion et de leur invité, Thierry Bokanowski.

Le Groupe de travail Bion est composé de
Pierre-Henri Castel, Véronique Godfroy,
Alain Le Ciclé, Benjamin Lévy, Arthur Mary,
Mathieu Rigo, Isabelle Robert,
Thierry de Rochegonde et Ana de Staal.
Thierry Bokanowsky est psychiatre, psychanalyste membre de la SPP. Il a notamment fait paraîtreActualité de la pensée de Bion (Sepea/Inpress, 2007) et, très récemment, Le Processus analytique.
Voies et parcours (Puf, 2015).


–L'ouvrage

Un rayon d'intense obscurité

Ce que Wilfred R. Bion a légué
à la psychanalyse
James S. Grotstein
Traduit de l’anglais (EUA)
par le Groupe de travail Bion
Analysant de Wilfred Ruppert Bion à Los Angeles dans les années 1970, James Grotstein a beaucoup contribué à la diffusion et au développement de l’œuvre du psychanalyste britannique. En mobilisant ici son expérience sur le divan de W. R. Bion, Grotstein fait resurgir au cœur de sa connaissance encyclopédique d’une œuvre souvent mal comprise la proximité émotionnelle qui le liait à son auteur
– une façon de poursuivre, au-delà du deuil, le dialogue avec son ancien analyste et ses concepts.
L'auteur
James S. Grotstein (1925-2015), psychiatre et psychanalyste américain, a été formé à la Société psychanalytique de Los Angeles. Malgré une imposante carrière de clinicien, d’universitaire et de chercheur, ses contributions originales à la psychanalyse contemporaine restent méconnues en France. Avec Un rayon d’intense obscurité,Ithaque publie son premier ouvrage en langue française.

480 pages • 34 € •
En librairie

La matinée


Un Rayon d'intense obscurité est un livre étrange et dérangeant. Il existe beaucoup de livres écrits sur un "grand auteur" de la psychanalyse par un de ses élèves ou analysants. Mais la perte immense qu'a représentée pour James Grotstein le retour de Bion en Angleterre, et son décès l'année suivante, donne à ce texte un relief peu commun. Grotstein s'y efforce de redonner vie à Bion et à sa pensée, mais au Bion qui fut son analyste, et à sa pensée co​mme une pensée tellement intriquée avec les interprétations qui avaient émaillé sa propre cure, qu'il donne comme à toucher l'étoffe même de ce qu'aura été pour lui devenir un psychanalyste bionien...si cela est possible. L'ouvrage est donc calculé pour que l'on éprouve, et non seulement "comprenne", l'effet-Bion.

Le lecteur sera sans doute étonné, voire agacé, par l'impact de cette rencontre avec Bion. L'idéalisation est au premier plan, dessinant en creux le gouffre que 
la disparition de l'analyste a ouvert chez l'analysant. Ce gouffre, cependant, Grotstein ne s'y est pas perdu. Il s'en est au contraire servi pour déployer son propre "appareil à penser les pensées". Et sa sincérité dévorante en disent plus sur l'effet-Bion que quantité de présentations scolaires qui condamnent les bioniens à un triste air de famille.
Aussi nous sommes-nous constitués en "groupe" (espérons-le, en groupe de travail), pour traduire et lire ce Bion digéré par Grotstein. Tantôt admiratifs tantôt critiques, nous l'avons suivi dans son entreprise : mettre à la disposition des cliniciens des outils. Et nous avons tenté d'honorer son œuvre-maîtresse en la considérant comme une auto-analyse à la fois réflexive et formidablement entraînante, qui nous bouscule dans nos certitudes.
Pierre-Henri Castel

LES EDITIONS D'ITHAQUE
3 rue Primatice 75013 Paris
www.ithaque-editions.fr