mardi 30 janvier 2018

Citation

Les paradoxes sont essentiels pour la vie psychique. A ce sujet, je pense que Winnicott nous a fourni quelque chose de capital : l'idée de ces paradoxes fondamentaux qui doivent pouvoir être admis, vécus, et rester irrésolus. Je suis donc d'accord avec vous pour dire que, à la fin de l'analyse, certains paradoxes doivent s'articuler le mieux possible ; qu'il ne s'agit pas de les surmonter, de les "résoudre", mais de les accepter de la façon la plus personnelle et créative possible.

Joyce McDougall, Après Lacan : le retour à la clinique. Entretiens et introduction par Fernando Urribarri